en mémoire de phantom Night

01 mars 2007

premier séjour hors de chez lui

fanfan passera quelques semaines aux haras national de pamfou, en effet, nous souhaitons faire resaillir calice et donc nous les laissons en pension là bas...Ce séjour sera un peu difficile pour Phantom qui se retrouvera enfermé au box quelques jours...En effet, laformule de pension aux hn c'était  soit en box enfermé avec sa maman (et sorti occasionnellement) soit en pâtures avec  les autres mères inconnues et leurs poulains...J'ai voulu éviter cette deuxième option estimant le risque trop important (un coup de pieds est  si vite arrivé, attraper une maladie aussi)...Fanfan fait donc des petits canters dans le box qui agace calice , calice qui en jument d'âge supporte mieux cet enfermement...Néanmoins, il se fait très vite des admirateurs  et des fans qui viennent le câliner à la grande joie de fanfan...Une  jeune fille me fera même une proposition d'acquisition étant tombée elle aussi sous le charme de ce poulain extraordinairement gentil et sociable...lors  de mes visites, je croisais ainsi parfois ses admirateurs...
Il se fait aussi remarquer par les professionnels par ses qualités physiques...
Le responsable du HN nous complimentera même et nous dira que phantom est un des plus beau poulain de l'année 2003 et en tout cas le plus  sympathique...Il fera plusieurs séjours aux HN calice ne se décidant pas à prendre et à chaque fois tout se passera bien...Le poulain  ne faisant aucune difficultés ni pour embarquer ni pour voyager...

Posté par phantomN à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 février 2007

printemps 2003

Phantom s'eveille à la vie...Il vit avec sa maman dans un joli paddock...Il est  vif et toujours aussi gentil...Chaque jour, je vais le voir et chaque jour, il m'accueille aimablement toujours suivi par sa maman qui le suit comme son ombre...Phantom adore qu'on le gratte et j'apprends vite à connaitre ses endroits préférés...Il adore qu'on le frotte au niveau du poitrail, çà le met en transe, il nous remercie en nous chatouillant lui aussi avec ses petites lèvres...Nous pouvons installer des chaines de grattage soit en gratouillant le poulain qui gratouille sa maman qui nous gratouille soit en gratouillant la maman qui gratouille son poulain qui nous gratouille...Bref c'est un adorable bébé qui devient tous les jours plus fort ... Nos liens se renforcent tous les jours...
Printemps 2003 c'est aussi les premières bêtises : phantom fait à l'âge de 1 mois une tentative de mordillage que cécile réprime par une mini tape et une  grosse voix (on ne tape ni ne corrige jamais les poulains surtout que mordillant pour la première fois il ne savait pas que c'était une bêtise, pour avoir un poulain gentil et bien élevé et plus tard un cheval qui "s'offre à nous" il faut qu'ils aient confiance en nous et ce rapport ne peut s'instaurer que sur les bases d'une relation où ils puissent trouver des repères, qu'on ne les trompe pas, qu'on ne les brusque pas...Pour le poulain, l'homme doit être un élément fiable et apportant la sécurité  et la sereinité...Phantom ne mordra jamais de toute sa vie, il a juste suffi de lui dire tout de suite non et il a compris que c'était mal de mordre...Quelques jours  plus tard il voudra jouer avec moi en se cabrant,  je me contenterai de crier non sèchement et celà lui aura aussi servi de leçon pour toute sa vie...
Phantom était quand même un bon élève, le prototype du premier de la classe que tout le monde adore...Il a toujours cherché à bien faire et ne reproduisait jamais les choses interdites...même avec sa maman c'était un poulain facile à vivre: si elle tolérait certains jeux de son poulain comme ceux où il s'amusait à grimper sur son dos, en revanche il lui suffisait de coucher les oreilles pour qu'il arrête immédiatement de machouiller sa crinière...
Printemps 2003, c'est aussi les premiers transports et voyages de phantom: devant emmener calice à la saillie, nous le transportons pour la première fois appréhendant un peu l'embarquement et le voyage, c'est avec soulagement que nous découvrons que phantom embarque tout  seul dans le van suivant tout gentiment sa maman et reste bien sage pendant le transport, même si il trouvera le moyen d'enjamber un ballot de foin et de se retrouver de l'autre côté du bas flanc, mais en poulain intelligent il ne paniquera pas et attendra sagement que l'on vienne enlever ce vilain ballot...

Posté par phantomN à 23:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2006

première semaine

Le lendemain du jour de sa naissance, Isabelle me téléphone inquiète : Calice ne va pas très bien, elle fait de petites hémorragies...Calice doit bouger le  moins possible, se reposer, se décontracter et nous lui faisons des injections lde fynadine...Elle est toujours aussi aimante vis à vis Phantom...Elle ne le quitte pas des yeux et reste en permanence à quelques centimètres de lui, elle refuse  de se coucher car elle se sent investie de la mission de le surveiller et le protèger...Quand nous lui donnons son vermifuge, elle hénnit au milieu de la  dose que nous lui faisons avaler pour rassurer son poulain et lui signaler sa présence et de ne pas s'inquietter...Bref elle ne vit que par et pour son  poulain, à l'élevage on a jamais vu une jument aussi aimante et consciencieuse...Jument qui va jusqu'à rentrer le ventre et tirer son postrieur en arrière pour aider son poulain à têter...Ce qui n'est très recommandé pour une jument malade...
Phantom est toujours aussi  vif...Il fait des petits canters dans le box trouvant décidément son espace de vie un peu petit pour lui...Il croque la vie à pleines dents: se levant tous les quarts d'heure pour têter en donnant de grands coups morphales dans les mamelles nourricières, et pour uriner (il faisait tout le temps pipi ce qui amusait beaucoups Isabelle surtout qu'il faisait bien attention afin de ne pas se mouiller les pattes)...
En tout cas Phantom  est toujours aussi gentil et venant à ma rencontre lorsque je rentre dans son box apprécie de plus en plus les gratouilles du poitrail me remerciant par des vigoureuses chatouilles avec son nez et sa bouche...Je profite de cette enfermement pour continuer le dressage, lui apprenant le licol dès son 3ème jour et même à donner les 4 pieds, il fait preuve de bonne volonté, de confiance et de bonne humeur  lors de  ces petites  leçons...A l'élevage, on en revient pas de voir un poulain si gentil et si docile...
Il n'y a qu'une chose qu'il n'apprécie pas vraiment, il gardera toute sa vie ce léger mouvement de recul, c'est qu'on lui touche les oreilles...
Pour son quatrième jour, la maman visiblement guerrie et le bébé ont droit à une petite sortie  dans  le paddock en sable...Pendant les 40 mètres qui séparent le box du paddock Phantom colle bien sa maman qui hénnit pour l'inciter à rester bien près de lui et le protéger des dangers éventuels...Puis nous arrivons dans le paddock et je peux enfin libérer la petite famille...Quelle formidable et touchant spectacle que ce petit poulain galopant ventre à terre comme un lapin pendant  quelques minutes avec sa maman collée à ses postérieurs au grand trot... Finallement après un court instant, Phantom épuisé se couche dans le sable et profite du soleil pour se reposer paisiblement toujours gardée par sa maman bienveillante.

Posté par phantomN à 09:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2006

Naissance

Phantom Night est né par un superbe jour de Paques 2003 à 1h du matin. Sa naissance fut un peu difficile le petit bout ayant oublié un antérieur à l'intérieur du ventre de sa maman Calice, Louis dû aller rechercher cette patte et l'aider à sortir...Une heure plus tard, il était debout. A sept heures du matin, Isabelle l'éleveuse me prévint de l'heureux évènement, et à 8h j'étais dans son box...
Il était si petit, si chétif, si maigrichon ce petit poulain prématuré de 15jours...Ma  soeur avait peur qu'il ne survive pas...Et pourtant, il était si vif, si plein de vie...Il ne semblait pas gêné par notre présence et je pus le toucher alors qu'il s'était couché sur le foin de sa mère (je me souviens qu'il trouvait petit le foin particulièrement confortable...)...Sa maman était très attentive et fascinée ne quittait pas son oeuvre des yeux...Quand je touchais mon bébé, fièrement, elle aussi posait délicatement son nez sur ce tout petit poulain...Je ne restais pas trop longtemps, ne voulant pas gêner la relation entre la mère et son poulain et les laisser se reposer...
L'après-midi, je m'installais accroupie dans un coin du grand box de poulinage, je me fis toute petite  pour ne pas les déranger,  et quelques minutes plus tard Phantom vint vers moi, je ne bougeais pas, j'osais à peine respirer pour ne pas lui faire peur, il se rapprochait de plus en plus...tant et si bien que quelques secondes plus tard, il me reniflait la tête, le visage, les mains, l'ensemble du corps, mes chaussures, je ne bougeais toujours pas...Le poulain était maintenant tout contre moi, tout était calme, serain,  il n'y avait pas un bruit, Calice nous regardait avec bienveillance...Je me risquais à approcher la main vers Phantom tout doucement pour ne pas lui faire peur, le laissant d'abord sentir cette main étrangère puis je lui caressait le poitrail, phantom n'avait pas de mouvement de recul, je lui caressais alors la tête, puis redescendait lui gratouiller le poitrail ce qu'il semblait apprécier (et qu'il adorera tout au long de sa vie), puis toujours doucement, je me levais, le poulain était toujours en confiance, je fis quelques pas en arrière, le poulain n'hésita pas et me suivit venant se blottir contre moi...Je repris alors les caresses et les gratouilles que j'étendais maintenant à l'ensemble du corps...
Instant magique que l'on souhaiterait ne jamais voir finir, et que l'on garde au fond de son coeur comme un rayon de soleil...
C'est le jour où Phantom s'est donné à moi et où je me suis donnée à lui...

Posté par phantomN à 22:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Au plus merveilleux poulain du monde

Stop all the clocks, cut off the telephone,

Prevent the dog from barking with a juicy bone,

Silence the pianos and with muffled drum

Bring out the coffin, let the mourners come.

Let aeroplanes circle moaning overhead

Scribbling on the sky the message He Is Dead,

Put crepe bows round the white necks of the public doves,

Let the traffic policemen wear black cotton gloves.

He was my North, my South, my East and West,

My working week and my Sunday rest,

My noon, my midnight, my talk, my song;

I thought that love would last for ever: I was wrong.

The stars are not wanted now: put out every one;

Pack up the moon and dismantle the sun;

Pour away the ocean and sweep up the wood.

For nothing now can ever come to any good.

Wystan Hugh Auden (1907-1973)

Posté par phantomN à 21:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]